Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
understanding_psychological_trauma Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

Méthodes thérapeutiques

Les femmes, la violence et le traitement des traumatismes

Sur cette page :

Le modèle de traitement des traumatismes décrit les étapes thérapeutiques et le travail accompli dans le cadre de chacune d’elles. Chaque thérapeute aura toutefois recours à des méthodes thérapeutiques différentes, à l’intérieur de ce modèle, pour vous aider à surmonter les traumatismes que vous avez vécus.

Pour savoir à quoi vous attendre à chaque étape du traitement, vous devez connaître l’éventail des méthodes que peut utiliser votre thérapeute. Voici un exemple de la façon dont différentes méthodes peuvent être utilisées dans le cadre de la thérapie.

Une survivante d’un traumatisme dit à son thérapeute qu’elle être très anxieuse et qu’elle a de la difficulté à dormir. Selon le modèle de traitement des traumatismes, le thérapeute devrait aborder son problème d’anxiété avant d’examiner ses autres problèmes. Les techniques utilisées pour traiter son anxiété et son insomnie seront fonction de la formation qu’a reçue le thérapeute.

Un thérapeute pourra avoir recours à ce qu’on appelle la thérapie cognitivo-comportementale (TCC). Un autre se servira d’autres méthodes, comme la désensibilisation des mouvements oculaires et retraitement (EMDR), l’hypnothérapie ou le rêve éveillé dirigé. Toutes ces méthodes visent à aider la cliente à se sentir plus calme et moins accablée par ses émotions. Un psychiatre pourra prescrire des médicaments pour l’aider à dormir et réduire son anxiété. Vous trouverez ci-après, ainsi que dans le glossaire à la fin du présent ouvrage, une description de toutes ces méthodes différentes.

La plupart des thérapeutes compétents ont suivi une formation dans différents types de traitement, qu’ils peuvent utiliser seuls ou en combinaison tout en respectant toujours les étapes du modèle de traitement des traumatismes. Un bon thérapeute adaptera les différentes méthodes en fonction de votre situation.

Voici une brève description des principales méthodes thérapeutiques.

Psychoéducation

La psychoéducation enseigne aux survivantes de traumatismes les différents processus psychologiques et leurs répercussions. Par exemple, le thérapeute peut vous expliquer que vos sentiments et comportements sont des réactions typiques chez les survivantes de mauvais traitements ; une fois que vous savez que vos sentiments sont normaux, vous vous sentirez peut-être moins isolée ou « folle ». Votre thérapeute peut également vous expliquer les effets que peuvent avoir les traumatismes à court et à long terme sur votre corps, vos émotions et votre développement. Il peut aussi vous donner des renseignements sur la violence et la négligence.

Ces renseignements ne sont pas donnés en bloc ; vous les recevez tout au long de la thérapie, en fonction des sujets abordés.

Thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) vise à faire prendre conscience à la cliente de ses pensées, attitudes, attentes et croyances qui contribuent à la rendre malheureuse. La cliente apprend que certaines croyances, acquises pour composer avec une expérience difficile ou douloureuse dans le passé, n’ont plus leur utilité ou leur raison d’être dans le contexte actuel. Elle essaie ensuite de modifier ses comportements, ses pensées ou ses croyances dorénavant inutiles.

La TCC comporte souvent des exercices à faire à la maison. Par exemple, la cliente peut devoir explorer par écrit certaines pensées négatives (p. ex., le fait de se sentir responsable des mauvais traitements qu’elle a subis) en examinant et en remettant en question les preuves sur lesquelles est fondée cette pensée ou croyance.

La TCC peut aussi avoir recours à des « techniques d’exposition », particulièrement utiles dans les cas de stress post-traumatique simple, c.-à-d. où la personne n’a vécu qu’un seul incident traumatisant. La thérapie d’exposition vise à exposer graduellement la personne à la situation redoutée jusqu’à ce qu’elle y soit désensibilisée ou n’en ait plus peur.

La TCC peut également aider la personne à adopter des stratégies d’adaptation pour réduire son anxiété, par exemple par des exercices de respiration, de relaxation, d’imagerie mentale ou de visualisation.

Désensibilisation des mouvements oculaires et retraitement

La désensibilisation des mouvements oculaires et retraitement (EMDR pour eye movement desensitization reprocessing) est une nouvelle forme de traitement des réactions aux traumatismes, comme l’anxiété, un sentiment de culpabilité, la dépression, la panique, les troubles de sommeil et les flash-backs. L’EMDR n’est pas une thérapie complète en soit, mais plutôt une technique pouvant être utilisée dans le cadre d’une méthode thérapeutique pour surmonter un traumatisme.

L’EMDR s’appuie sur une théorie selon laquelle les personnes ayant subi un traumatisme ou d’autres expériences pénibles ont emmagasiné leurs souvenirs sans les avoir analysés de façon adéquate. L’EMDR est une méthode thérapeutique qui accélère l’intégration des souvenirs traumatisants. Elle stimule les mécanismes de traitement de l’information du cerveau et permet à la personne de « débloquer » l’information emmagasinée, de l’analyser normalement et de l’intégrer.

Selon cette théorie, les souvenirs traumatisants seraient « bloqués » dans le système nerveux. Par conséquent, divers déclencheurs peuvent provoquer ultérieurement une réminiscence des images, des sensations et des pensées traumatisantes.

Étant donné que l’hémisphère gauche du cerveau contribue à organiser les souvenirs et à leur donner un sens, le traitement de l’information par cet hémisphère peut atténuer le sentiment de détresse. Toutefois, comme les souvenirs traumatisants seraient, croit-on, emmagasinés dans l’hémisphère droit, ils ne peuvent pas être traités par l’hémisphère gauche du cerveau.

La stimulation bilatérale (à l’aide, par exemple, de mouvements oculaires) semble débloquer les souvenirs en permettant le traitement de l’information entre les deux hémisphères du cerveau. La personne peut ainsi traiter le souvenir traumatisant, qui avait été « bloqué » dans un hémisphère du cerveau, et retrouver son équilibre. Ce processus ressemblerait à l’état de rêve ou de sommeil rapide.

Remarque : L’EMDR doit être effectuée uniquement par un clinicien dûment formé et doit s’inscrire dans le cadre d’un plan de traitement plus global.

Pharmacothérapie

Bien des gens éprouvant un stress post-traumatique bénéficient de médicaments pour soulager l’insomnie, la dépression, les crises de panique ou autres effets. Les psychologues, travailleurs sociaux et autres thérapeutes n’ayant pas reçu de formation médicale ne peuvent pas prescrire de médicaments. Si vous songez à prendre des médicaments sur ordonnance, vous devrez consulter un médecin ou un psychiatre ayant reçu une formation sur le stress post-traumatique et les psychotropes (médicaments utilisés pour traiter les problèmes de santé mentale). Les médicaments peuvent vous aider à gérer certains des effets des traumatismes. Cependant, ils ne constituent pas une solution en soi et sont plus utiles s’ils sont combinés à une thérapie.

Psychothérapie corporelle

Les traumatismes ont des répercussions sur le corps et l’esprit ; une thérapie efficace doit donc aborder ces deux dimensions. La psychothérapie corporelle est une forme de thérapie axée sur les réactions physiologiques aux traumatismes. Il existe certaines techniques sans contact qui conviennent aux personnes qui se sentent mal à l’aise à l’idée d’avoir un contact physique au cours de la thérapie.

La psychothérapie sensorimotrice est un type de psychothérapie corporelle qui aide les survivantes à composer avec des réactions physiques perturbatrices. Elle peut vous aider à gérer les sensations physiques et à les dissocier des émotions provoquées par un traumatisme. La psychothérapie sensorimotrice se sert du corps (plutôt que des pensées ou des sentiments) comme véhicule pour surmonter un traumatisme et contribue au mieux-être émotionnel et mental de la personne.

Les thérapeutes qui ont recours à cette technique peuvent parfois utiliser le toucher, mais seulement avec le consentement de leurs clients.

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario