Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
Les stéroïdes anabolisants Centre de toxicomanie et de santé mentale

Les stéroïdes anabolisants

Noms génériques et noms de marque : oxymétholone (Anadrol), méthandrosténolone (Dianobol), stanozolol (Winstrol), décanoate de nandrolone (Deca-Durabolin), cypionate de testostérone (Depo-Testostérone), undécylénate de boldénone (Equipoise) et autres.

En jargon de rue : jus, poudre blanche

Que sont les stéroïdes ?

De nombreux types de stéroïdes sont présents naturellement dans diverses hormones et vitamines. Les produits pharmaceutiques connus sous le nom de « stéroïdes anabolisants » sont fabriqués en laboratoire et ont la même structure chimique que les stéroïdes que l’on trouve dans l’hormone mâle, la testostérone. Les effets de musculation (effets anabolisants) et de masculinisation (effets androgéniques) de ces médicaments les rendent attrayants pour les athlètes et culturistes.

Les stéroïdes anabolisants sont principalement utilisés pour favoriser la croissance chez les animaux d’élevage. Ils sont parfois prescrits aux êtres humains pour traiter un retard de la puberté, certains types d’impuissance et l’amaigrissement dû au sida et à d’autres maladies.

Au Canada, il est illégal de se procurer ou de vendre des stéroïdes anabolisants sans ordonnance ; il est légal d’en posséder.

Les « suppléments » de stéroïdes comme la déhydro­épiandrostérone (DHEA) sont transformés en testostérone ou en un composé similaire dans le corps. Bien qu’il n’existe que peu de travaux de recherche sur les suppléments de stéroïdes, si ces derniers sont absorbés en grande quantité, ils auront probablement les mêmes effets et effets secondaires que les stéroïdes anabolisants.

Quelle est l’origine des stéroïdes ?

Les stéroïdes anabolisants fabriqués par les sociétés pharmaceutiques ne sont disponibles légalement que sur ordonnance. La plupart des stéroïdes utilisés par les athlètes sont introduits en contrebande, volés ou fabriqués dans des laboratoires illégaux.

À quoi ressemblent les stéroïdes et comment sont-ils utilisés ?

Les stéroïdes anabolisants se présentent sous forme de comprimés, de capsules, de solution à injecter et de crèmes ou de gels que l’on applique sur la peau. Les haltérophiles et les culturistes qui utilisent des stéroïdes prennent souvent des doses jusqu’à 100 fois supérieures à celles utilisées pour traiter des troubles médicaux.

On croit que certaines méthodes strictes d’usage de stéroïdes accentuent les effets de ces drogues et atténuent les dommages causés au corps. Cependant, aucune preuve scientifique n’appuie ces affirmations. Ces méthodes comprennent, entre autres :

  • l’utilisation cyclique : alternance de périodes d’utilisation et d’abstinence, selon le principe que le cycle d’abstinence permettra au corps de retrouver son niveau hormonal normal ;
  • l’utilisation par dosages pyramidaux : administration de doses par cycles de six à 12 semaines, en commençant par une faible dose, puis en l’augmentant graduellement, pour la diminuer ensuite jusqu’à zéro, selon le principe que le corps s’adaptera ainsi à de fortes doses ;
  • l’utilisation par cumul : combinaison d’au moins deux types de stéroïdes, avec mélange des formes orales et injectables, selon le principe que les différentes drogues interagissent pour produire un meilleur effet.

Qui prend des stéroïdes ?

L’usage de stéroïdes anabolisants est essentiellement non médical. Les principaux usagers de stéroïdes sont les athlètes, qui en prennent pour améliorer leur performance, ainsi que les culturistes et les jeunes hommes, qui en prennent pour se donner une apparence plus musclée. On a également remarqué que les personnes qui ont été victimes d’abus ou d’agression ont tendance à utiliser des stéroïdes pour se muscler et être ainsi mieux en mesure de se défendre.

L’usage de stéroïdes est interdit par le Comité international olympique et par de nombreux autres organismes de sports amateurs et professionnels. Toutefois, comme les tests de dépistage de drogues chez les athlètes professionnels sont coûteux, ces tests sont en général effectués « au hasard » et sont souvent précédés d’un avertissement. Les tests obligatoires réguliers sont courants uniquement dans le cadre des compétitions internationales.

Dans un sondage mené en 2011 auprès des élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année, 1,2 pour cent ont dit avoir utilisé des stéroïdes anabolisants au moins une fois. Selon un sondage mené en 2004 auprès des Canadiens de 15 ans et plus, 0,6 pour cent avaient utilisé des stéroïdes anabolisants au moins une fois.

Quels sont les effets des stéroïdes ?

Les stéroïdes peuvent entraîner toute une série d’effets psychologiques allant de l’euphorie à l’hostilité. Certaines personnes qui prennent des stéroïdes disent que ces drogues leur procurent une sensation de puissance et d’énergie. Cependant, on sait également que les stéroïdes augmentent l’irritabilité, l’anxiété et l’agression, et provoquent des sautes d’humeur, des symptômes de manie et de la paranoïa, en particulier lorsqu’ils sont pris en fortes doses.

De fortes doses de stéroïdes, surtout lorsqu’elles sont ingérées, causent des nausées, des vomissements et une irritation gastrique. Citons, au nombre des autres effets, la rétention d’eau et des tremblements.

Les stéroïdes sont-ils dangereux ?

Oui. Pris en forte dose, les stéroïdes augmentent les risques suivants :

  • élargissement et anomalies du cœur, coagulation sanguine, hypertension artérielle, crise cardiaque et accident vasculaire cérébral. Une insuffisance cardiaque due aux stéroïdes s’est déjà produite chez des athlètes âgés de moins de 30 ans.
  • agression et violence (« rage stéroïdale ») ;
  • changement de personnalité négatif, manie, et dépression pouvant persister pendant un an après l’usage de stéroïdes ;
  • hépatite, élargissement du foie et cancer du foie ;
  • fertilité réduite chez la femme et chez l’homme ;
  • rupture des tendons, arrêt de la croissance chez les adolescents ;
  • infection au virus de l’hépatite ou au VIH si les stéroïdes sont injectés avec des seringues partagées ; infection si les stéroïdes sont injectés avec des seringues souillées.

Les stéroïdes peuvent-ils créer une dépendance ?

Oui.

La toxicomanie engendrée par les stéroïdes diffère de celle liée à de nombreuses autres drogues dans la mesure où une tolérance aux effets des stéroïdes ne se développe pas. Cependant, les personnes qui abusent de stéroïdes répondent aux critères de toxicomanie :

  • si elles continuent à prendre des stéroïdes, en dépit des effets négatifs qu’elles ressentent sur le plan physique ou émotionnel ;
  • si elles consacrent une grande partie de leur temps et de leurs ressources financières à se procurer ces drogues ;
  • si elles éprouvent des symptômes de sevrage, entre autres : sautes d’humeur, fatigue, agitation, dépression (qui, lorsqu’elle persiste, peut parfois mener à des tentatives de suicide), perte d’appétit, insomnie, pulsions sexuelles réduites et désir de prendre davantage de stéroïdes.


Quels sont les effets à long terme des stéroïdes ?

Certains effets des stéroïdes disparaissent lorsque la personne met un terme à son usage de stéroïdes ; cependant, d’autres effets sont permanents. Parmi les effets de l’usage à long terme de stéroïdes, citons :

  • acné, kystes, peau et cheveux gras et perte des cheveux chez les personnes des deux sexes ;
  • chez les hommes, féminisation du corps, y compris agrandissement des seins qui demeure permanent ;
  • chez les hommes, rétrécissement des testicules, difficulté à uriner ou douleur lors de l’urination et risque accru de cancer de la prostate ;
  • chez les femmes, masculinisation du corps, y compris réduction de la taille des seins et de la masse grasse du corps, durcissement de la peau, élargissement du clitoris, voix plus grave, pilosité excessive, perte des cheveux et perturbation ou arrêt du cycle menstruel ; lorsque l’usage de stéroïdes est prolongé, certains de ces effets risquent de devenir permanents ;
  • chez les enfants et les adolescents, des niveaux élevés de testostérone arrêtent la croissance des os et empêchent le jeune d’atteindre à tout jamais sa pleine croissance ;
  • agression et violence ; les changements de personnalité s’arrêtent une fois que la personne cesse de prendre des stéroïdes.

 

D’après Vous connaissez... Les stéroïdes anabolisants, © 2003, 2012 Centre de toxicomanie et de santé mentale

 
Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario