Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
EnglishFrancais
schizophrenia Centre de toxicomanie et de santé mentale

La schizophrénie - fiche d'information

La schizophrénie est une maladie qui affecte le cerveau. Elle peut perturber gravement la façon de penser et les sensations et les sentiments d'une personne ainsi que ses relations avec son entourage.

La schizophrénie frappe environ une personne sur 100. Elle touche autant les hommes que les femmes. Les hommes ont généralement leur premier épisode de schizophrénie vers la fin de l'adolescence ou au début de la vingtaine. Chez les femmes, la maladie apparaît habituellement quelques années plus tard. Dans la plupart des cas, la maladie évolue de façon si graduelle que la personne atteinte et les membres de sa famille prennent beaucoup de temps à s'en rendre compte. Dans certains cas, il arrive cependant que la maladie se déclenche soudainement.

Les phases

La schizophrénie compte trois phases : la phase prodromique (ou début de la maladie), la phase aiguë et la phase résiduelle. Ces phases se succèdent souvent dans l'ordre et par cycles durant toute la durée de la maladie. Au cours de leur vie, les personnes atteintes de schizophrénie peuvent connaître un, deux ou de nombreux épisodes aigus.

Phase prodromique
Pendant cette phase, la personne commence parfois à se désintéresser de ses activités habituelles et à s'isoler de ses amis et de sa famille. Elle peut se sentir facilement désorientée, abattue et apathique, avoir de la difficulté à se concentrer, et préférer passer la majeure partie de son temps seule. Des questions religieuses ou philosophiques peuvent aussi devenir de grandes préoccupations. Cette phase peut durer des semaines ou des mois.

Phase aiguë
Cette étape se caractérise par des idées délirantes, des hallucinations, ainsi qu'une perturbation marquée des pensées, du comportement et des sensations. C'est souvent la période qui effraie le plus la personne atteinte de schizophrénie et son entourage.

Phase résiduelle
Après la phase aiguë, la personne peut se sentir abattue, avoir du mal à se concentrer et se replier sur elle-même. Les symptômes de cette phase ressemblent à ceux de la phase prodromique.

Les symptômes

Les symptômes de la schizophrénie se classent dans deux catégories -- les symptômes positifs et les symptômes négatifs. Les symptômes positifs (aussi appelés " symptômes psychotiques ") sont ceux qui apparaissent chez une personne, tandis que les symptômes négatifs désignent les traits qui disparaissent.

Symptômes positifs

Voici les principaux symptômes positifs :

  • idées délirantes (croyances enracinées et fausses sans rapport avec la réalité ni avec la culture de la personne) ;
  • hallucinations (une personne entend, voit, goûte, sent ou ressent des choses qui en réalité n'existent pas) ;
  • pensées désorganisées (pensées décousues qui empêchent la personne de communiquer clairement avec son entourage) ;
  • changements d'humeur (difficulté à exprimer ses sentiments, impression de ne pas être à la hauteur, montées intenses d'émotions, sensation de vide émotif ) ;
  • comportements désorganisés (incapacité d'accomplir des tâches quotidiennes comme faire sa toilette, s'habiller convenablement et préparer ses repas) ;
  • modification de la sensibilité (la personne est plus sensible aux autres ou a plus conscience de leur présence, ou bien se replie sur elle-même et ne semble pas porter attention à son entourage).

Symptômes négatifs

  • ralentissement de l'activité physique ou, plus rarement, hyperactivité ;
  • baisse de motivation (p. ex., difficulté à terminer une tâche ou à planifier à long terme) ;
  • perte d'intérêt envers les sentiments et la vie des autres
  • apparence physique négligée.

Les causes

Les recherches n'ont pas découvert de cause unique à la schizophrénie, mais ont fait ressortir qu'il existe clairement un lien génétique. Elles nous ont cependant fourni de meilleurs moyens de diagnostiquer et de traiter la maladie.

Les traitements

Le traitement de la schizophrénie se donne soit en consultations externes, soit en établissement. Il combine généralement des médicaments et des interventions psychosociales.

Pendant toute la durée du traitement, les membres de l'équipe de soins offrent du soutien et de l'information aux familles. Les antipsychotiques sont les médicaments les plus souvent utilisés dans le traitement de la schizophrénie. Ceux-ci soulagent les symptômes de la psychose et peuvent aider à prévenir la rechute. D'autres médicaments sont parfois prescrits afin de soulager les effets secondaires des antipsychotiques ou de traiter un symptôme particulier comme la dépression, l'anxiété ou les problèmes de sommeil.

La schizophrénie se déclare généralement chez les jeunes à un âge où ils commencent normalement à acquérir les compétences nécessaires à leur autonomie. Diverses interventions psychosociales -- comme la gestion de cas, le counseling et les programmes de logement -- sont utilisées pour faciliter l'acquisition de ces compétences.

Les consultations familiales peuvent aider les personnes et les familles touchées par la schizophrénie à comprendre et à gérer les problèmes associés à la maladie.
Il est très important de suivre le traitement prescrit afin d'éviter la rechute.

Le rétablissement

Il est impossible de prédire comment une personne se rétablira après le déclenchement de la maladie. Certaines personnes se remettent complètement de la maladie, tandis que d'autres ont besoin de médicaments et de soutien toute leur vie.

Cette fiche d'information est adaptée du livret La schizophrénie : Guide à l'intention des personnes atteintes de schizophrénie et de leur famille © 1999, Centre de toxicomanie et de santé mentale

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 8 bureaux en Ontario