Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
EnglishFrancais
posttraumatic_stress_disorder Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

Composer avec des événements dramatiques : Les catastrophes internationales -- Incertitude et difficultés

Les tragédies humaines causées par les catastrophes internationales créent un climat difficile où tous sont en proie à l'incertitude. Les personnes ayant été exposées à d'autres situations traumatiques, telles qu'un accident de voiture, le décès d'un être cher, une guerre, de la violence ou une agression peuvent également être plus vulnérables aux événements mondiaux et à une certaine appréhension.

Même s'il est bon de reconnaître qu'à l'heure actuelle il existe un sentiment accru d'anxiété parmi les gens, il est également important de reconnaître que certaines choses peuvent être faites pour notre famille, pour notre collectivité et pour nous-mêmes. Dans ce qui suit, vous trouverez des renseignements et conseils simples sur la façon de composer avec le stress résultant des périodes difficiles que nous vivons actuellement.

Quelle est la réaction normale à ce type de situation ?

Vous ressentez peut-être plus d'appréhension que de coutume. Par exemple, vous pouvez rêver de situations liées à la catastrophe ou à d'autres événements stressants. Vous préférez peut-être rester chez vous et annuler vos projets de voyage. Vous regardez peut-être plus souvent les nouvelles ou vous évitez de les regarder et de lire les journaux. Toutes ces réactions sont normales étant donné la situation difficile à laquelle le monde est confronté.

Que peuvent faire les gens pour tenter d'apaiser ces sentiments d'inquiétude ?

  • Ne pas regarder trop souvent les nouvelles. Parfois lire le journal peut être moins angoissant que de regarder les scènes abominables montrées à la télévision ou décrites à la radio.
  • Parler avec des amis ou en famille des sentiments ressentis.
  • Continuer à vaquer aux activités habituelles. Aller au cinéma, au théâtre ou fréquenter la famille et des amis.
  • Rester en forme. Avoir des activités physiques. Bien manger et s'assurer d'avoir suffisamment de sommeil, de repos et de détente.
  • Communiquer avec le Centre de toxicomanie et de santé mentale, sans frais, au 1 800 463-6273, ou au 416 595-6111 à Toronto, pour tout renseignement concernant l'anxiété et toute autre préoccupation liée à la santé mentale.
  • Obtenir de précieux conseils, des ressources et des liens utiles pour d'autres renseignements sur des sites Web tels que les suivants :

Quels sont les symptômes qui permettent de reconnaître qu'une personne ressent plus d'anxiété qu'elle le devrait ?

Souvenez-vous que les catastrophes naturelles et les conflits à l'échelle mondiale sont des événements stressants, par conséquent, ressentir de l'anxiété est une chose normale à laquelle il faut s'attendre. Si, par contre, vous ressentez certains des symptômes suivants, il se peut que ces symptômes soient les effets d'un traumatisme.

  • Crises de panique
  • Insomnie chronique
  • Peur extrême des gens ou pensées que les gens ont l'intention de vous faire du mal
  • Abus de substances
  • Autre forme de conduite autodestructive

Si vous avez ces symptômes, consultez votre médecin de famille ou un professionnel de la santé mentale. Aussi, si votre capacité de travailler et de fonctionner avec d'autres personnes n'est plus la même, si vous ne cessez de penser à la situation dans le monde, si vous regardez trop souvent les nouvelles et si vous n'appréciez plus les activités que vous aimiez auparavant, il serait préférable que vous consultiez un fournisseur de soins de santé.

Les personnes ayant perdu un être cher lors de cette tragédie doivent s'attendre à éprouver du chagrin et un sentiment de perte. L'Association canadienne pour la santé mentale (http://www.cmha.ca/french)offre des programmes d'aide aux personnes en deuil dans certaines régions de la province. Dans le cadre de ces programmes, on fournit des renseignements, des conseils et un soutien aux personnes, organismes et groupes communautaires qui composent avec un deuil. Pour plus de renseignements, cliquer sur le lien (en anglais seulement).

Que peuvent faire les personnes qui éprouvent des difficultés ?

Si vous avez besoin de soutien supplémentaire et si vous désirez parler à quelqu'un en dehors de votre famille et de vos amis, il existe des centres de crise dans de nombreuses villes. Les numéros de ces lignes téléphoniques d'aide figurent souvent dans les premières pages du bottin de téléphone. Si vous ressentez de longues périodes d'anxiété et qu'elles ont une incidence sur votre travail et votre famille, il serait bon de consulter votre médecin de famille ou d'autres fournisseurs de soins de santé. La compagnie ou l'organisme pour laquelle ou pour lequel vous travaillez a peut-être un programme d'aide aux employés (PAE) offrant des consultations avec des professionnels dûment formés. Si vous ressentez une détresse extrême face à la situation ou des symptômes physiques, rendez-vous au service d'urgence de l'hôpital le plus proche. Si vous êtes à Toronto, vous pouvez communiquer avec le service d'urgence du Centre de toxicomanie et de santé mentale.

Qu'est-ce que le trouble (ou syndrome) de stress post-traumatique ?

Le trouble (ou syndrome) de stress post-traumatique est un état qui dure trois mois ou plus. La personne atteint de ce trouble a vécu un événement traumatisant qui a entraîné chez elle des dommages émotionnels et physiques graves (par exemple, un accident grave, une catastrophe naturelle, une agression, des mauvais traitements d'ordre sexuel, physique ou émotionnel ou une négligence grave pendant l'enfance).

Chez les personnes atteintes de ce trouble, l'exposition à un traumatisme, ne serait-ce que par la couverture répétée de l'actualité, peut activer ou réactiver les symptômes du trouble de stress post-traumatique. Ces symptômes peuvent comprendre le manque d'émotions, des troubles du sommeil comme des cauchemars, des réactions émotionnelles ou physiques démesurées ou des déclencheurs qui rappellent à la personne l'événement, l'irritabilité ou des explosions de colère, une difficulté de concentration et des réactions inattendues démesurées. Les personnes atteintes du trouble de stress post-traumatique peuvent revivre leur traumatisme, avoir des souvenirs pénibles de l'événement qu'elles ont vécu et s'imaginer le revivre en période d'éveil. Pour de plus amples renseignements sur le trouble de stress post-traumatique, consultez le site Web de l'Association canadienne pour la santé mentale à : http://www.cmha.ca/french (ou le dépliant sur le trouble de stress post-traumatique).

Quelles peuvent être les conséquences pour une personne venant d'un pays où elle a connu une catastrophe naturelle, la guerre ou une autre forme de traumatisme ?

Les personnes qui ont survécu à une catastrophe naturelle, une guerre, l'agitation politique ou la torture dans leur pays d'origine peuvent avoir des difficultés particulières ; elles peuvent par exemple ressentir en ce moment un sentiment d'insécurité. Leurs expériences avec des traumatismes vécus dans le passé peuvent être activées ou réactivées parce que ces personnes sont plus vulnérables aux effets d'une autre expérience traumatique. Si vous avez des difficultés, adressez-vous à votre médecin de famille, à un autre fournisseur de soins de santé ou à un membre de votre clergé ou de votre groupe communautaire pour obtenir de l'aide.

L'Association canadienne pour la santé mentale offre des versions de ses dépliants en ligne, en plusieurs langues comprenant le farsi/dari, le grec, l'italien, le polonais, le portugais, le somali, le serbo-croate, le tamoul et l'urdu. Veuillez consulter son site Web à : www.cmha.ca, et rechercher sa section Infocentre (Centre d'information).

Voici certaines ressources qui pourraient vous aider :

  • Women's Health in Women's Hands -- un centre de santé communautaire participatif pro-choix, antiraciste et multilingue, pour les femmes de diverses origines, de Toronto et des municipalités voisines. Appelez le 416 593-7655 ou consultez son site Web à : http://www.whiwh.com/who.htm (en anglais).
  • Le Canadian Refugee and Immigrant Counselling Service offre du counseling aux réfugiés et aux immigrants. Appelez le 416 506-1163.
  • Le Centre canadien pour victimes de torture offre un soutien pour la santé mentale et le bien-être social aux réfugiés et aux immigrants. Appelez le 416 363 1066, ou consultez le site Web à : http://www.ccvt.org (en anglais).
  • Le centre multiculturel de Kitchener-Waterloo énumère sur son site les organismes du Canada qui offrent du soutien aux nouveaux Canadiens. Veuillez consulter le site Web à : http://www.kwmc.on.ca (en anglais).

Il est également important que les amis et collègues des personnes qui ont vécu un traumatisme soient sensibles au stress particulier que ces personnes peuvent éprouver en ce moment. Apportez-leur le soutien nécessaire, montrez-leur du respect et soyez à leur écoute chaque fois que vous le pouvez.

Que peut-on faire pour aider les enfants à composer avec cette situation ?

Il existe de nombreux sites Web offrant des recommandations sur la façon de venir en aide aux enfants de tous les âges pour qu'ils puissent composer avec une catastrophe naturelle, la guerre et le conflit à l'échelle globale. L'une des recommandations sur laquelle sont d'accord la plupart des experts, c'est de ne pas les exposer outre mesure à la couverture de la catastrophe aux nouvelles. Les sentiments et les pensées des enfants et des adolescents envers cette tragédie devraient faire l'objet d'une attention particulière. Les réponses des adultes aux questions des enfants devraient rassurer ces derniers sur leur sécurité et leur fournir les renseignements appropriés à leur âge et à leur degré de maturité.

Le bureau des Services d'urgence de Santé Canada (http://www.hc-sc.gc.ca) possède un site Web qui permet de consulter des dépliants sur des sujets comme les situations d'urgence et la façon d'aider votre enfant et votre adolescent à composer avec le terrorisme et les conflits armés.

La American Psychological Association (http://www.apahelpcenter.org) offre sur son site Web une collection d'articles comportant des conseils pour les parents et enseignants sur la façon d'aider les enfants de tous les âges à développer une flexibilité d'adaptation pendant ces périodes pénibles (en anglais).

La National Mental Health Association offre également une variété de conseils pour aider les enfants, les jeunes, les étudiants et les adultes à composer avec le stress. Elle offre également des conseils aux familles de militaires. Consultez le site Web à : http://www.nmha.org (en anglais).

Souvenez-vous que la période que nous traversons est difficile, mais, prendre le temps de connaître les ressources appropriées, rechercher de l'aide et se soutenir mutuellement nous permettront de mieux composer avec la situation et de consolider notre collectivité.

Que peuvent faire les gens contre la discrimination et le racisme dans leur collectivité ?

Il s'agit d'une période difficile pour beaucoup de gens et de groupes qui font face aux conséquences de la guerre et de la tension à l'échelle globale. C'est une période où de nombreuses personnes risquent de ressentir un sentiment accru de vulnérabilité, de racisme, d'établissement de profils raciaux et d'isolement. Elles peuvent entendre des commentaires embarrassants dans leur milieu de travail, se heurter à des réactions insensibles aux questions, avoir des expériences personnelles leur faisant revivre un traumatisme ; elles peuvent sentir leur sécurité menacée si elles parlent à d'autres personnes et si elles voyagent. Le racisme et la bigoterie religieuse sont souvent le résultat de l'ignorance, de la crainte et d'un usage abusif de pouvoir contre les gens, fondés sur la race, la couleur de la peau, le statut d'immigrant, la religion ou le pays d'origine.

Il est important de montrer de la sensitivité et du respect envers vos collègues, vos amis, vos relations et les autres personnes avec qui vous vous trouvez en contact actuellement. Le site Web de Santé Canada (http://www.hc-sc.gc.ca) offre plusieurs conseils sur ce que vous pouvez faire dans votre collectivité pour participer à la lutte contre le racisme. Vous pouvez, entre autres, veiller à ce que vos paroles et vos gestes ne donnent pas l'impression que vous approuvez le racisme, veiller à enseigner à vos enfants que les personnes qui ont des origines et des religions différentes enrichissent la collectivité et confronter le racisme d'une manière axée sur l'acceptation et la compréhension au sein de votre collectivité.

À une période telle que celle que nous traversons actuellement où beaucoup sont en proie à la vulnérabilité et à l'incertitude, il est très important de favoriser une attitude respectueuse et sensible. Si vous avez été la cible de racisme et de discrimination, communiquez avec votre organisme communautaire local ou votre groupe de soutien pour obtenir de l'aide ou des conseils. Vous pouvez également contacter l'unité des crimes motivés par la haine de la police de Toronto.

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 8 bureaux en Ontario