Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
ketamine Centre de toxicomanie et de santé mentale

La kétamine

 
 

 Aperçu

 

Qu’est-ce que la kétamine ?

En jargon de rue : K, spécial K, ket, Kit Kat, vitamine K

La kétamine est utilisée principalement en chirurgie vétérinaire comme anesthésique et analgésique à action rapide. On s’en sert aussi en médecine humaine, mais dans une moindre mesure.

Tout comme le PCP, une substance de la même famille, la kétamine peut provoquer des rêves saisissants et une sensation de dissociation du corps et de l’esprit. L’action psychotrope de la kétamine pousse certains à en surconsommer. Lorsqu’elle est administrée à une personne à des fins médicales, la kétamine est souvent accompagnée d’un sédatif pour contrer de tels effets.

À quoi ressemble la kétamine ?

La kétamine produite à des fins médicales est un liquide incolore, insipide et inodore qui s’administre par injection. Elle est généralement transformée en poudre blanche avant d’être vendue sous le manteau, mais elle peut aussi être vendue sous forme de gélules ou de comprimés. La poudre peut être prisée, mélangée à des boissons ou dissoute pour injection et la kétamine liquide peut s’ajouter à des boissons ou bien à de la marijuana ou à du tabac.

Qui utilise la kétamine ?

Seuls les vétérinaires et les médecins peuvent se procurer légalement de la kétamine, à des fins médicales. La kétamine vendue illégalement dans la rue ou dans les clubs est souvent volée ou détournée.

Employée comme psychotrope depuis les années 1970, la kétamine est connue depuis les années 1990 comme la « drogue des discothèques », car elle y est très répandue.

Un sondage mené en 2011 auprès d’élèves ontariens de la 7e à la 12e année a révélé que 0,9 % d’entre eux avaient pris de la kétamine au moins une fois au cours des 12 mois précédents.


D’après Vous connaissez... La kétamine Copyright © 2001, 2012 Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

 Effets

 

Qu’éprouve-t-on quand on prend de la kétamine ?

Les effets de la kétamine, comme ceux de toute autre drogue, dépendent de plusieurs facteurs, entre autres :

· âge et poids de l’usager ;
· 
quantité absorbée et fréquence de consommation ;
· 
durée d’utilisation ;
· 
mode d’absorption ;
· 
milieu dans lequel on se trouve ;
· 
existence d’antécédents médicaux ou psychiatriques ;
· 
consommation concomitante d’alcool ou d’autres substances (drogues, médicaments d’ordonnance ou en vente libre, remèdes à base de plantes).

À faible dose, la kétamine peut avoir des effets stimulants. Les usagers disent qu’ils se sentent engourdis et qu’ils ont l’impression de flotter et de se dissocier de leur corps. À forte dose, la drogue entraîne un repli sur soi. On peut oublier qui on est et où on se trouve, avoir une démarche chancelante, connaître une forte accélération de la fréquence cardiaque et avoir du mal à respirer. De fortes doses peuvent également provoquer des évanouissements.

Au nombre des expériences visuelles figurent la vision brouillée, l’impression de voir des « traînées » et les hallucinations intenses. Certains éprouvent une sensation de dissociation d’avec leur corps ou une expérience proche de la mort. On dit alors que la personne est plongée dans un trou noir, le « K‑hole », et elle peut vivre des moments terrifiants.

Quelle est la durée des sensations éprouvées ?

Les effets de la kétamine se manifestent habituellement de une à trente minutes après l’absorption, selon que la drogue a été injectée, prisée ou ingérée. En règle générale, les effets durent environ une heure. Chez certains usagers, la kétamine provoque un état dépressif ou de l’angoisse, des pertes de mémoire et des « flash-back » ou des souvenirs spontanés d’expériences de consommation bien après la dissipation des effets de la drogue.

La kétamine est-elle dangereuse ?

Oui. Les usagers risquent de mettre leur vie en danger si la kétamine n’est pas administrée par un professionnel de la santé dans un établissement médical. Les risques sont multiples :

· Comme tout anesthésique, la kétamine provoque une insensibilité à la douleur. C’est donc dire que si on se blesse, on risque de ne pas s’en rendre compte. Or, les usagers ont souvent du mal à se tenir debout et perçoivent mal leur environnement. Les blessures et les décès reliés à la kétamine sont souvent imputables à des accidents, notamment des chutes.
· 
La kétamine a été baptisée la « drogue du viol », car il est possible d’en mettre dans la boisson d’une personne à son insu et ses effets sédatifs peuvent mettre la victime dans l’incapacité de résister à une agression sexuelle.
· 
La kétamine accroît la fréquence cardiaque et la tension artérielle, ce qui se traduit par un risque accru d’AVC ou de crise cardiaque.
· 
Un usage fréquent de cette drogue peut avoir des répercussions sur la vessie, se manifestant par une fréquente envie d’uriner et la présence de sang dans les urines.
· 
La kétamine vendue dans les boîtes de nuit peut être mélangée à d’autres drogues, ce qui peut engendrer des effets imprévus, voire dangereux.
·
Conduire ou faire fonctionner de la machinerie sous l’effet de la kétamine, ou de toute drogue, accroît le risque de blessure corporelle tant pour l’usager que pour les autres.

La kétamine peut-elle créer une dépendance ?

Oui. Une personne qui prend régulièrement de la kétamine développe une tolérance aux effets de dissociation de la drogue. Elle doit donc toujours en prendre des doses plus importantes pour obtenir les mêmes effets. Certains deviennent dépendants et continuent à prendre de la kétamine malgré ses effets néfastes ou même s’ils ne l’avaient pas prévu. On ignore si les personnes dépendantes connaissent des symptômes de sevrage lorsqu’elles cessent de prendre de la kétamine.

Quels sont les effets à long terme de la kétamine ?

Les recherches sur l’usage non médical de la kétamine semblent indiquer que parmi ses effets à long terme figurent les flashbacks, le repli sur soi et la perte de mémoire.

 

 

 Obtenir de l’aide

 

Aide, traitements et soutien

Les personnes aux prises avec la consommation problématique de drogues ou la dépendance ont accès à des traitements et à du soutien :

Programme de traitement de la toxicomanie de CAMH

Aide aux familles et aux amis

Ligne d’aide sur la drogue et l’alcool (ligne ouverte 24 heures par jour et 7 jours par semaine pour tous les appels provenant de l’Ontario)

Jeunesse J’écoute : 1-800-668-6868

 

 

 Ressources

 

Ressources supplémentaires de CAMH

Vous connaissez… Les hallucinogènes

Série 101 sur la santé mentale et la toxicomanie : Introduction aux dépendances
Remarque : Pour afficher ce tutoriel, votre bloqueur de fenêtres contextuelles doit être désactivé.

Qu’est-ce que la toxicomanie ?

La toxicomanie : Guide d’information (PDF)

 

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario