Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
mental_health_problems Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

3.1 : Pourquoi commence-t-on à avoir des problèmes de santé mentale ?

Guide à l’intention des familles sur les troubles concomitants – Partie I : Que sont les troubles concomitants ?

Dans : Guide à l’intention des familles sur les troubles concomitants (© 2008)

Aperçu : Problèmes de santé mentale

On ne connaît pas précisément les causes des problèmes de santé mentale et on ne peut pas prévoir qui éprouvera de tels problèmes à quelques reprises et qui les éprouvera pendant de longues périodes. Toutefois, il est de plus en plus évident qu’un ensemble de facteurs biologiques, psychologiques et sociaux influent sur le développement des problèmes de santé mentale. Pour cette raison, une approche biopsychosociale peut être utile pour comprendre les facteurs clés d’une explication qui peut être fort complexe. Pour expliquer l’influence qu’ont, entre eux, les facteurs biologiques, psychologiques et sociaux, on peut notamment étudier le stress et la vulnérabilité.

Le modèle stress-vulnérabilité

En général, selon le modèle stress-vulnérabilité, plus les causes possibles sont nombreuses, plus il y a de risque que la personne soit un jour aux prises avec un problème de santé mentale.

Pour traiter les problèmes de santé mentale, il faut atténuer les facteurs de stress (p. ex., se doter d’un réseau social solide) et trouver des moyens de réduire la vulnérabilité (p. ex., en apprenant des techniques d’adaptation ou en prenant des médicaments qui équilibrent les processus chimiques du cerveau).

Stress

Bien que le stress ne cause pas les problèmes de santé mentale, il peut les déclencher ou les aggraver.

Facteurs sociaux

Divers événements survenant pendant l’enfance ou à l’âge adulte peuvent contribuer à l’apparition d’un problème de santé mentale. Par exemple, des études laissent à penser qu’un traumatisme ou une perte survenant pendant la petite enfance (par exemple le décès ou la séparation des parents) ou à l’âge adulte (par exemple, le décès d’un conjoint ou d’un enfant ou la perte d’un emploi) peuvent entraîner un problème de santé mentale. Les autres facteurs de risques environnementaux comprennent :

  • la pauvreté ;
  • le manque de soutien social.

Vulnérabilité

Facteurs biologiques

On entend par vulnérabilité biologique la tendance à éprouver des problèmes avec certaines parties du corps, par exemple, des problèmes respiratoires comme l’asthme. De même, on peut avoir une tendance biologique à éprouver des problèmes de santé mentale comme la dépression, le trouble bipolaire ou la schizophrénie.

Le fait d’être vulnérable ne signifie pas que les problèmes se produiront. Cela signifie que, si certains facteurs sont présents en même temps, une personne court un plus grand risque d’éprouver un problème et un plus grand risque que ce problème soit plus grave.

Hérédité

Il semble que certains problèmes de santé mentale soient héréditaires. Par exemple, le taux de schizophrénie dans la population générale est d’environ 1 pour 100. Or, chez les enfants, il est de 9 pour 100 si un frère ou une sœur est schizophrène ; de 13 pour 100 si le père ou la mère est schizophrène ; et de 46 pour 100 si le père et la mère sont tous les deux schizophrènes.2

Processus chimiques du cerveau

Des recherches indiquent que les processus chimiques du cerveau jouent un rôle dans le développement des problèmes de santé mentale. De plus, selon des recherches récentes, une structure cérébrale anormale pourrait contribuer au développement de problèmes de santé mentale, particulièrement la schizophrénie.3

Facteurs psychologiques

Le tempérament avec lequel une personne naît (p. ex., une tendance à intérioriser ses sentiments) pourrait contribuer à accroître le risque d’éprouver des problèmes de santé mentale. Les facteurs de risques psychologiques comprennent :

  • de mauvaises aptitudes sociales ;
  • des capacités d’adaptation inadéquates ;
  • des problèmes de communication.

Page suivante >>>

2 Pour en savoir plus sur les recherches portant sur les facteurs héréditaires, consulter le site Web Psychosis Sucks!, qui a été créé par la Fraser Health Authority de Colombie-Britannique.

3 Le National Institute of Mental Health des États-Unis est une bonne source de renseignements sur les nouveaux travaux de recherche portant sur les fondements biologiques des problèmes de santé mentale.

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario