Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
bipolar_disorders Centre de toxicomanie et de santé mentale

Le trouble bipolaire

​​​​​​​​​​​​​​​
 
 

 Aperçu

 

Qu’est-ce que le trouble bipolaire ?

Tout le monde a des hauts et des bas. Il est tout à fait normal de se sentir heureux, triste ou en colère. Le trouble bipolaire, que l’on appelait également maladie maniaco-dépressive, est un état pathologique grave qui provoque des hausses et des baisses d’humeur extrêmes qui influent sur la façon dont une personne pense, se comporte et fonctionne.

Le trouble bipolaire comprend généralement trois états :

• un état d’euphorie ou d’agitation, appelé « manie » ;
• un état d’abattement, appelé « dépression » ;
• un état sans symptômes, pendant lequel la personne se sent équilibrée et fonctionne bien.

Environ un ou deux pour cent des adultes sont atteints du trouble bipolaire. Chez les adolescents et les jeunes adultes, les symptômes du trouble bipolaire pouvant s’écarter du portrait habituel de la maladie, on peut les attribuer à tort à un sentiment de détresse ou de rébellion typique de l’adolescence. Par ailleurs, le trouble bipolaire touche tant les hommes que les femmes. Chez certaines femmes, le trouble bipolaire apparaît pendant la grossesse ou peu de temps après l’accouchement, auquel cas les symptômes de la dépression sont plus courants que ceux de la manie.

D’après Le trouble bipolaire : Guide d’information, © 2000 Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

 Symptômes

 

Signes et symptômes de la phase maniaque du trouble bipolaire

Parfois, une personne peut donner l’impression d’être d’humeur anormalement ou continuellement exaltée, heureuse, joviale et euphorique, ou encore, irritable, en colère, perturbatrice et agressive, pendant au moins une semaine. Si ce changement d’humeur s’accompagne d’au moins trois des symptômes suivants, il peut s’agir de la phase maniaque du trouble bipolaire :

• estime de soi excessive ou délire de grandeur ;
• réduction du besoin de sommeil ;
• tendance à parler plus que d’habitude ;
• pensées qui défilent ;
• hyperactivité ;
• manque de jugement ;
• symptômes de psychose.

Hypomanie

Les symptômes de l’hypomanie sont moins graves que ceux de la manie : la personne peut se sentir anormalement heureuse ou avoir un trop-plein d’énergie mais en général sa vie n’en est pas gravement perturbée. Étant donné que l’hypomanie peut se transformer en épisode maniaque généralisé ou en dépression grave, il faut la traiter.

Épisode dépressif

Une personne atteinte d’un trouble bipolaire est qualifiée de dépressive si elle a au moins cinq des symptômes suivants, et si ces derniers persistent pendant la plus grande partie de la journée et de la semaine, pendant au moins deux semaines :

• morosité ;
• perte d’intérêt pour les activités auxquelles la personne prenait plaisir auparavant ;
• perte ou gain de poids ;
• insomnie ou hypersomnie (sommeil excessif) ;
• apathie ou agitation ;
• perte d’énergie ;
• sentiment de dévalorisation ou de culpabilité ;
• difficultés à se concentrer ou à prendre des décisions ;
• pensées suicidaires (celles-ci doivent toujours être prises au sérieux).

Autres symptômes

Les personnes atteintes d’un trouble bipolaire peuvent présenter des symptômes de psychose, comme une perte du sens de la réalité, des hallucinations auditives ou des idées délirantes (croyances sans fondement objectif). Les symptômes de psychose peuvent être effrayants pour la personne atteinte et pour autrui. Jusqu’à 25 pour cent des gens qui vivent un épisode dépressif ou maniaque ont également des problèmes de mouvement, ou symptômes catatoniques, pouvant comprendre une agitation ou une lenteur physique extrêmes, ainsi que des mouvements ou des postures étranges.

Les personnes atteintes d’un trouble bipolaire qui ont des symptômes psychotiques ou catatoniques font parfois l’objet d’un diagnostic erroné de schizophrénie, une autre maladie mentale grave.

Causes et facteurs de risque

On ignore la cause précise du trouble bipolaire. Cependant, selon la recherche, les gènes joueraient un rôle important dans son développement. Bien que le stress et les liens familiaux difficiles ne soient pas à l’origine du trouble bipolaire, ils sont néanmoins des facteurs qui peuvent déclencher un épisode chez une personne déjà atteinte de cette maladie.

 
 

 Traitement

 
 

Traitement du trouble bipolaire

Le traitement du trouble bipolaire peut être médicamenteux (pharmacothérapie) ou psychosocial (psychothérapie, réadaptation).

Souvent, les deux types de traitement sont nécessaires, mais en général, il faut commencer par un traitement biologique pour maîtriser les symptômes.

Selon le type de trouble bipolaire, on recommandera au patient de suivre un traitement d’entretien (à long terme). Comme pour les maladies chroniques telles l’hypertension et le diabète, il est possible de gérer et de maîtriser le trouble bipolaire en combinant traitement et mode de vie sain. Le traitement du trouble bipolaire a pour but d’aider la personne à se rétablir :

en traitant ses symptômes jusqu’à ce qu’ils ne lui causent plus de détresse ou de problèmes ;
en améliorant son fonctionnement professionnel et social ;
en réduisant ses risques de rechute.

 

 

 Obtenir de l’aide

 
 

 Ressources

 
Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario