Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
Les amphétamines Centre de toxicomanie et de santé mentale

Les amphétamines

Types d’amphétamines : amphétamine proprement dite, méthamphétamine, dexamphétamine

En jargon de rue : speed, bennies, glass, cristal, crank, dopants et uppers

Que sont les amphétamines ?

Les différents types d’amphétamines et les drogues à base d’amphétamine, comme le méthylphénidate (p. ex., le Ritalin), sont des

stimulants. Les stimulants accélèrent l’activité du système nerveux central. Ils agissent comme l’adrénaline, une hormone stimulante naturellement produite par l’organisme. Parmi les nombreuses drogues ayant des effets similaires, on peut citer la cocaïne, l’ecstasy et la caféine. 

Quelle est l’origine des amphétamines ?

Les amphétamines ont fait leur apparition dans les années 1930 sous la forme d’un inhalateur en vente libre contre la congestion nasale, la Benzédrine. Elles ont été utilisées également comme traitement médical contre l’obésité et la dépression.

Entre les années 1930 et 1970, différents types d’amphétamines ont été commercialisés.

On a toutefois fini par se rendre compte que les bienfaits médicaux des amphétamines s’accompagnaient d’effets dangereux et que ces drogues risquaient fortement d’engendrer une surconsommation (la surconsommation d’une drogue peut entraîner une toxicomanie ou avoir d’autres effets nocifs).

Dans les années 1970, des lois ont restreint l’utilisation médicale de ces drogues. De nos jours, seuls la dextro-amphétamine, la lisdexamfétamine, le méthylphénidate et les sels mixtes d’amphétamine sont fabriqués à des fins médicales, pour traiter le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) chez l’enfant et l’adulte. Les autres amphétamines sont toutes fabriquées dans des laboratoires clandestins. 

À quoi ressemblent les amphétamines et comment sont-elles utilisées ?

Les amphétamines pures se présentent sous forme de poudre cristalline blanche inodore et amère. La pureté des amphétamines fabriquées illégalement varie. Elles peuvent être de couleur blanchâtre avec des traces de gris ou de rose, se présenter sous forme d’une poudre grossière, de cristaux ou de morceaux et dégager une odeur d’ammoniaque (évoquant une odeur de poisson). La métamphétamine ressemble à de petits éclats de verre ou à du gros sel transparent. Les amphétamines peuvent être injectées, fumées, inhalées ou ingérées sous forme de comprimés. 

Qui prend des amphétamines ?

À l’époque où il était facile de se procurer des amphét-amines, on les utilisait couramment pour rester éveillé et avoir plus d’énergie, et les chauffeurs de camions, les étudiants et les athlètes en étaient les principaux surconsommateurs. Récemment encore, on donnait des amphétamines à des soldats pour accroître leur endurance lors des combats. Par ailleurs, les personnes atteintes de troubles de l’alimentation sont parfois tentées d’utiliser ces drogues pour perdre du poids.

Dans un sondage effectué en 2011 auprès d’élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année, 1 % des élèves ont dit avoir pris des drogues stimulantes pour des raisons non médicales au moins une fois au cours de l’année écoulée. En outre, 1 % des élèves de ces années ont également indiqué avoir pris de la méthamphétamine (« crystal meth »). 

Quels sont les effets des amphétamines ?

Cela dépend des facteurs suivants :

  • la quantité absorbée ;
  • la fréquence de consommation et la durée d’utilisation ;
  • la voie d’absorption (par injection, voie orale, etc.) ;
  • la façon dont on se sent, l’effet que l’on attend et le milieu dans lequel on se trouve ;
  • l’âge ;
  • l’état de santé physique et mental.


La consommation concomitante d’alcool, d’autres drogues illégales et de médicaments sur ordonnance, en vente libre ou à base de plantes peut aussi influer sur les effets ressentis.

Lorsqu’elles sont injectées ou fumées, les amphétamines atteignent rapidement le cerveau et produisent immédiatement une euphorie intense (le « rush »). Les effets des amphétamines varient communément d’une personne à l’autre. Quand on prend des amphétamines, on peut se sentir :

  • en éveil, sûr de soi et en pleine forme ;
  • loquace, agité et surexcité ;
  • puissant et supérieur ;
  • tendu et nerveux ;
  • hostile et agressif


En revanche, chez les enfants hyperactifs, les médicaments à base d’amphétamines peuvent avoir un effet calmant lorsqu’ils sont pris à la dose indiquée. Les amphétamines diminuent l’appétit, accélèrent la respiration et le rythme cardiaque et élèvent la tension artérielle. À fortes doses, elles peuvent causer fièvre, transpiration, maux de tête, nausées, vue trouble, accélération ou irrégularité du rythme cardiaque et collapsus. 

Quelle est la durée des effets ?

Lorsque les amphétamines sont injectées ou fumées, le « rush » initial ne dure qu’une minute. Dans le cas de certaines amphétamines, les effets stimulants peuvent durer jusqu’à 12 heures. Certaines personnes prennent des amphétamines à plusieurs reprises sur une période de plusieurs jours pour prolonger la sensation d’euphorie (le « high »). 

Les amphétamines sont-elles dangereuses ?

Oui.

  • Une surdose peut entraîner des convulsions, le coma et la mort (par suite d’une rupture de vaisseaux sanguins dans le cerveau), une insuffisance cardiaque ou une fièvre très élevée.
  • Les amphétamines sont liées à des comportements dangereux et violents et à une augmentation des blessures et des maladies transmissibles sexuellement.
  • Les amphétamines peuvent provoquer des comportements étranges ou répétitifs, des hallucinations et de la paranoïa.
  • L’injection de toute drogue peut exposer l’usager au risque de contracter une infection, que ce soit à cause de l’emploi d’une seringue usagée ou d’impuretés contenues dans la drogue ; en outre, le partage des seringues peut entraîner la transmission d’une hépatite ou du VIH.

 

Les amphétamines peuvent-elles créer une dépendance ?

Pris tels que prescrits, les amphétamines et les médicaments à base d’amphétamines n’entraînent pas d’accoutumance. Cependant, un mauvais usage peut en créer une. Notons qu’avec le méthylphénidate, le risque d’accoutumance est moins élevé qu’avec les autres amphétamines.

La consommation régulière et non médicale d’amphétamines peut entraîner une tolérance. Cela signifie qu’il faut prendre de plus en plus de drogue pour ressentir le même effet. Un usage régulier d’amphétamines, surtout fumées ou injectées, peut rapidement entraîner une accoutumance. Lorsqu’une personne développe une accoutumance à une drogue, elle est en état de besoin intense et est amenée à prendre de la drogue de façon compulsive. Si elle arrête d’en prendre, elle ressent généralement un manque appelé « effondrement » (le « crash »).

Le sevrage peut engendrer de la fatigue, un sommeil agité, une humeur irritable, un appétit féroce, la dépression, un comportement suicidaire et des accès de violence.

De surcroît, de nombreux usagers d’amphétamines prenant également d’autres drogues (alcool, cannabis ou benzodiazépines) pour se détendre et dormir, le risque d’accoutumance à ces autres drogues s’en trouve accru. 

Quels sont les effets à long terme des amphétamines ?

L’usage chronique d’amphétamines peut entraîner de graves troubles physiques et mentaux. Les amphétamines réduisant l’appétit et la fatigue, elles peuvent causer des carences en vitamines et la malnutrition ainsi qu’un manque de sommeil et rendre ainsi l’usager plus vulnérable à la maladie. Un usage régulier d’amphétamines peut aussi causer une psychose amphétaminique caractérisée par des hallucinations, des délires, de la paranoïa et un comportement étrange et violent. Habituellement, ces symptômes disparaissent au bout de quelques jours ou de quelques semaines, une fois que la personne arrête de prendre ces drogues.

Des études de longue durée confirment que le méthylphénidate est efficace et sécuritaire lorsqu’il est utilisé tel que prescrit pour traiter l’hyperactivité. Cependant, il faudra obtenir davantage de données pour évaluer ses effets à long terme.


D’après Vous connaissez... Les amphétamines », © 2004, 2012 Centre de toxicomanie et de santé mentale

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario