Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
La méthamphétamine Centre de toxicomanie et de santé mentale

 

Parlons franchement : La méthamphétamine

Qu’est-ce que la méthamphétamine ?

La méthamphétamine est un puissant stimulant qui crée rapidement un état d’extase semblable à celui associé à la cocaïne. Toutefois, contrairement aux effets de la cocaïne, ceux de la méthamphétamine peuvent durer jusqu’à 12 heures. La méthamphétamine se présente sous forme de poudre qui peut être avalée, aspirée par le nez, fumée ou injectée. Elle se présente également sous forme de cristaux, qui sont généralement fumés. La méthamphétamine en cristaux est souvent appelée « crystal meth », « tina », « speed » ou « meth », qu’il ne faut pas confondre avec la méthadone.

Qu’est-ce qui plaît aux usagers dans la méthamphétamine ?

Les personnes qui prennent cette drogue l’aiment parce que, après en avoir consommé, elles se sentent pleines d’énergie, sûres de soi, éveillées et fortes, et ce, pendant des heures. D’autres aiment cette drogue parce qu’elles se sentent sexy lorsqu’elles en prennent. Enfin, certaines personnes prennent de la méthamphétamine parce qu’elle coupe l’appétit.

D’où vient la méthamphétamine ?

La méthamphétamine est fabriquée dans des laboratoires « maison ». Comme le processus de fabrication n’est pas uniforme, il est impossible de savoir quels ingrédients ont été utilisés ni quelle sera la force de la drogue. Certaines personnes utilisent des ingrédients que l’on trouve dans des piles, des liquides nettoyants et de l’antigel, qui sont toxiques. Des usagers ont été gravement malades parce qu’ils ont consommé de la méthamphétamine fabriquée à partir de produits chimiques toxiques.

Quels sont les effets de cette drogue ?

La méthamphétamine stimule la partie du cerveau qui procure un sentiment de plaisir. Après en avoir consommé, certaines personnes éprouvent un grand sentiment de bien-être. Le problème est qu’une drogue aussi puissante a des effets indésirables, voire dangereux. La méthamphétamine, utilisée même une seule fois peut avoir les effets suivants :

  • Agitation et anxiété.
  • Volubilité. (Il est désagréable de se trouver en compagnie d’une personne qui n’arrête pas de parler !)
  • Paranoïa. On a l’impression de ne pas pouvoir faire confiance à qui que ce soit, y compris ses amis. On peut être confus, en colère et violent.
  • Augmentation de la température du corps. Ce risque est particulièrement élevé chez les personnes qui sont très actives lorsqu’elles prennent cette drogue. Une température trop élevée peut causer la mort.
  • Augmentation de la tension artérielle. Cela peut causer un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque qui tue ou qui laisse la victime handicapée.
  • Convulsions ou rythme cardiaque anormal. Bien qu’ils soient rares, ces effets peuvent être mortels ou causer des problèmes cardiaques ou cérébraux.
  • Problèmes graves lors de la grossesse. Les enfants dont la mère prend de la méthamphétamine peuvent être prématurés ou très malades à la naissance. Plus la consommation est importante, plus les risques sont élevés. Même si la mère a pris cette drogue une seule fois pendant la grossesse, elle s’expose à des risques.
  • « Effondrement ». Lorsqu’on cesse de prendre la drogue, on se sent fatigué, nerveux, affamé, en sueur, déprimé et très irritable. Le fait de consommer de la méthamphétamine en grande quantité ou pendant longtemps peut :
  • Endommager les parties du cerveau qui contrôlent la pensée et le mouvement. Cela peut causer des pertes de mémoire, de la difficulté à penser, une dépression, des tremblements et des problèmes de coordination.
  • Causer des hallucinations visuelles et auditives. Dans ce cas, on peut se sentir pourchassé ou croire qu’on a des bestioles qui vous courent sous la peau.
  • Couper l’appétit. Certaines personnes deviennent si minces et faibles que leur organisme a de la difficulté à lutter contre les infections.
  • Endommager les dents et les gencives.
  • Entraîner l’abandon de ses amis, de sa famille et des activités qu’on aime.

Y a-t-il d’autres risques ?

Si vous utilisez des seringues pour injecter de la méthamphétamine, vous courez le risque de propager ou de contracter l’hépatite ou le VIH. De plus, les seringues peuvent permettre aux microbes de pénétrer dans le corps, ce qui peut infecter le cerveau, les os, le coeur et le sang.

Qu’en est-il du sexe et de la méthamphétamine ?

Pour certains, le sexe et la méthamphétamine vont de pair. Le problème est que les personnes en extase parce qu’elles ont pris dela méthamphétamine risquent davantage de propager le VIH et d’autres maladies, car elles sont :

  • Plus susceptibles de prendre des décisions risquées concernant les personnes avec lesquelles elles auront des relations sexuelles.
  • Moins susceptibles d’utiliser un condom.
  • Plus susceptibles d’avoir des relations sexuelles plus brutales causant des saignements. Or, les saignements accroissent les risques de contracter ou de propager l’hépatite ou le VIH.
  • Moins susceptibles d’utiliser un lubrifiant. La méthamphétamine fait en sorte que l’organisme a plus de difficulté à produire une lubrification naturelle, ce qui entraîne aussi des saignements. Certains hommes qui prennent de la méthamphétamine régulièrement constatent qu’ils ne peuvent plus avoir d’érection.

La méthamphétamine cause-t-elle une dépendance ?

Oui.
Il se peut que vous soyez accroché à la méthamphétamine si vous :

  • vous y êtes accoutumé, c’est-à-dire que vous n’éprouvez plus la même extase qu’auparavant ;
  • vous sentez irritable, déprimé ou sans énergie lorsque vous n’en prenez pas ;
  • consacrez tellement de temps et d’argent à vous en procurer que vous ne vous préoccupez plus des choses qui sont importantes dans votre vie (comme payer votre loyer, acheter vos provisions, passer du temps avec vos amis et votre famille) ;
  • ne cessez pas de penser à la prochaine occasion que vous aurez d’en prendre à nouveau ;
  • continuez de prendre de la méthamphétamine malgré les problèmes qu’elle vous cause.

Que puis-je faire pour être plus en sécurité quand je prends de la méthamphétamine ?

Soyez conscient des risques. La méthamphétamine peut être dangereuse.

Évitez de vous piquer. Si vous vous piquez, n’oubliez pas de vous nettoyer la peau avec de l’alcool au préalable et d’utiliser une seringue propre.

Ne vous lancez pas en quête d’extase. Après la première consommation, vous n’éprouverez pas la même extase.

Ayez des condoms et du lubrifiant à portée de la main et livrezvous à des activités sexuelles à risque réduit. Si vous avez eu des relations sexuelles à risque élevé, consultez votre médecin dès que possible. Il pourra peut-être vous prescrire des médicaments qui réduiront les risques d’infection.

Prenez la drogue uniquement avec des personnes que vous connaissez et en qui vous avez confiance. Il se peut que vous soyez désorienté, paranoïaque et nerveux après avoir pris de la méthamphétamine. Assurez-vous d’être accompagné d’une personne qui pourra vous venir en aide au besoin.

Faites des pauses et prenez le temps de vous remettre. Buvez beaucoup de liquides et prenez le temps de vous calmer après avoir dansé ou vous être livré à d’autres activités qui donnent chaud. Évitez les longues périodes de consommation pendant plusieurs jours qui vous laissent fatigué, faible et déshydraté.

Ne mélangez pas la méthamphétamine avec d’autres drogues—surtout pas avec d’autres stimulants comme la cocaïne ou le crack, les amphétamines et l’ecstasy.

Demandez de l’aide immédiatement si vous êtes déprimé après avoir pris cette drogue et si vous envisagez de vous faire du mal.

Je suis accroché. Peut-on m’aider ?

Oui ! Il y a des traitements pour les personnes qui prennent de la méthamphétamine. Le counseling individuel ou de groupe et les séjours dans un centre de traitement de la toxicomanie aident les usagers à réduire leur consommation de méthamphétamine ou à y mettre fin.

Si vous décidez de cesser votre consommation de méthamphétamine, évitez de prendre d’autres drogues (y compris l’alcool) et restez en contact avec votre groupe ou votre conseiller pendant longtemps après y avoir mis fin.

Pour plus de renseignements, consultez votre médecin ou un des organismes suivants.

Où puis-je obtenir de l’aide à propos des drogues ?

  • CAMH (prise en charge) : 416 535-8501, poste 6128
  • MAARS (Service torontois d’orientation et d’évaluation de la toxicomanie) : 416 599-1448 (à Toronto)
  • DART (Drogue et alcool – Répertoire des traitements, Ontario) : 1 800 565-8603
  • Toronto Gay/Bisexual Men’s Crystal Meth Task Force
  • The Works : 416 392-0520 (un service de réduction des méfaits offert à Toronto)

Ce dépliant a été réalisé par Michael Lester, médecin, et Kate Tschakovsky, travailleuse sociale, à CAMH.

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario