Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
current_year Centre de toxicomanie et de santé mentale

Conduite sous l’influence du cannabis plutôt que sous l’influence de l’alcool : une nouvelle donne?

Les taux de prise de médicaments sur ordonnance et en vente libre sont également préoccupants dans le dernier Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO)

11 décembre 2013 – Si la consommation d’alcool et de cigarettes parmi les élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année sont à leur taux le plus bas, la prise de médicaments en vente libre à des fins non médicales est à la hausse. La prise de médicaments d’ordonnance à des fins non médicales et la conduite après en avoir pris restent à des niveaux élevés, selon le dernier Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO), dont les résultats ont été rendus publics aujourd’hui par le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). Ce sondage, effectué auprès de 10 272 élèves en Ontario, est le plus ancien sondage mené auprès d’adolescents au Canada, et constitue l’un des plus anciens sondages annuels de ce type dans le monde entier.Young people smoking marijuana

Médicaments en vente libre et sur ordonnance

Le sondage montre qu’un élève sur huit (ce qui représente environ 120 000 élèves du secondaire en Ontario) a déclaré avoir pris un analgésique opioïde sur ordonnance à des fins non médicales au cours de l’année écoulée. Une majorité de ces élèves se sont procuré ces médicaments à la maison. Environ un pour cent des élèves (ce qui représente 13 500 élèves) ont déclaré avoir pris des médicaments stimulants (employés pour traiter le TDAH) sans ordonnance. Plus de 94 000 élèves, soit environ dix pour cent d’entre eux, ont déclaré avoir pris des antitussifs et des anti-rhume en vente libre à des fins non médicales. Il s’agit d’une augmentation par rapport au dernier sondage. C’est la seule catégorie de substances psychotropes dont la consommation a augmenté au cours des dernières années. Un élève du secondaire sur six a signalé l’existence de symptômes liés à une consommation problématique de drogues ou de médicaments. Cela représente 132 700 élèves de la 9e à la 12e année.

Conduite et consommation de substances intoxicantes

Dix-huit pour cent des élèves ont répondu avoir été dans une voiture conduite par une personne qui avait consommé de l’alcool. Quatre pour cent des élèves qui sont titulaires d’un permis de catégorie G ont déclaré avoir pris le volant une heure ou moins après avoir bu deux verres d’alcool ou plus. Cela représente environ 12 700 conducteurs adolescents en Ontario.

Les taux de conduite sous l’influence du cannabis étaient encore plus élevés. Malgré la grande incidence de la consommation de cannabis sur la motricité et sur l’aptitude d’une personne à conduire, un élève en possession d’un permis de conduire sur dix a déclaré avoir pris le volant une heure après avoir consommé du cannabis ou moins. Cela représente 31 500 conducteurs adolescents en Ontario. Quatorze pour cent des élèves ont déclaré avoir été dans une voiture conduite par une personne qui avait pris de la drogue.

« Le nombre d’élèves ayant déclaré avoir conduit après avoir consommé du cannabis est resté stable au cours des dernières années, ce qui indique que les élèves ne prennent pas au sérieux les risques potentiels de cette pratique », a déclaré le Dr Robert Mann, chercheur principal à CAMH et chercheur principal du sondage. « Les messages de santé publique au sujet des dangers associés à la conduite en état d’ivresse semblent avoir eu une incidence sur le comportement des adolescents, mais nous ne pouvons pas en dire autant au sujet de la consommation de cannabis, ce qui s’avère inquiétant. »

Alcool

La consommation d’alcool parmi les élèves de l’Ontario est au plus bas : seulement cinquante pour cent des élèves (ce qui représente 483 900 élèves) ont déclaré avoir consommé de l’alcool au cours de l’année écoulée. « Bien que cette baisse généralisée soit prometteuse, on observe que les élèves qui boivent le font de manière dangereuse », a ajouté M. Mann. « Un élève sur cinq (ce qui représente 193 400 élèves) a déclaré avoir fait un excès d’alcool au moins une fois durant le mois qui a précédé le sondage. Environ la même proportion d’élèves a déclaré avoir perdu connaissance après avoir consommé de l’alcool au moins une fois au cours de l’année écoulée. Huit pour cent des élèves ont déclaré s’être blessé ou avoir blessé quelqu’un en raison de leur consommation d’alcool. »

Nouveaux phénomènes

Cette année, le SCDSEO contenait des questions sur l’usage de la pipe à eau (narguilé) et sur la consommation de cigarettes électroniques. Près de dix pour cent (ce qui représente 88 400 élèves) ont déclaré avoir fumé du tabac avec une pipe à eau au cours de l’année écoulée. Environ quinze pour cent des élèves du secondaire (ce qui représente 99 800 élèves) ont déclaré avoir fumé la cigarette électronique au moins une fois dans leur vie. C’était également la première fois que le sondage comprenait des questions portant sur l’usage du cannabis synthétique, aussi appelé « K2 » ou « spice ». Deux pour cent des élèves, ce qui représente plus de 17 000 élèves, avaient essayé cette drogue.

« Ces nouveaux chiffres nous donnent un aperçu des pratiques relatives à l’usage de drogues émergentes ou alternatives parmi les jeunes », a déclaré le Dr Hayley Hamilton, chercheur à CAMH et chercheur adjoint du sondage. « Bien que la consommation de cannabis parmi les élèves soit restée stable depuis notre dernier sondage (environ vingt-cinq pour cent des élèves en consomment), cette nouvelle forme synthétique a émergé et nous voulons faire le suivi de sa prévalence au cours des prochains sondages. Il en va de même pour la cigarette – le pourcentage des élèves qui la fument s’est stabilisé au cours des dernières années, mais on voit que les jeunes continuent de fumer des cigarettes et du tabac sous d’autres formes. »

Différences régionales

  • Les élèves de la région de Toronto et ceux de l’ouest de l’Ontario ont déclaré avoir consommé des analgésiques opioïdes sur ordonnance à des taux supérieurs à ceux du reste de la province (respectivement : quinze pour cent et treize pour cent).
  • Les élèves du nord de la province étaient moins susceptibles de consommer des analgésiques opioïdes sous ordonnance (sept pour cent ont déclaré en consommer), mais étaient plus à même de signaler des pratiques à risque de consommation d’alcool, par rapport à la moyenne provinciale (respectivement : dix-neuf pour cent et seize pour cent).
  • Une proportion des élèves de l’Est ont signalé une consommation dangereuse d’alcool dans une proportion supérieure à la moyenne provinciale (respectivement : vingt pour cent et seize pour cent).


Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Michael Torres, responsable des relations avec les médias, à CAMH, au 416 595-6015 ou à l’adresse media@camh.ca.

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) est le plus important hôpital d’enseignement dans les domaines de la toxicomanie et de la santé mentale au Canada, ainsi que l’un des principaux centres de recherche au monde dans ces domaines. CAMH intègre les soins cliniques et la recherche ainsi que les activités d’éducation, d’élaboration de politiques et de promotion de la santé afin de transformer la vie des personnes touchées par les problèmes de toxicomanie et de santé mentale.

Affilié à part entière à l’Université de Toronto, CAMH est un Centre collaborateur de l’Organisation panaméricaine de la Santé et de l’Organisation mondiale de la Santé. 

Le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario (SCDSEO) est le plus ancien sondage mené auprès d’adolescents au Canada, et constitue l’un des plus anciens sondages annuels de ce type dans le monde entier. Pour l’année scolaire 2012-2013, 10 272 élèves de l’Ontario de la 7e à la 12e année ont participé au sondage, qui a été administré par l’Institut de recherche sociale de l’Université York au nom de CAMH.

 -30- 

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario