Ignorer les commandes du Ruban
Passer au contenu principal
Naviguer vers le haut
EnglishFrancais
current_year Centre de toxicomanie et de santé mentale

Les belles paroles ne valent rien : Le nouvel accord sur la santé doit accorder une priorité absolue à la santé mentale

OTTAWA, 27 OCTOBRE 2016 — Les dirigeants politiques ont une occasion qui ne se présente qu'une fois par génération d’aborder l’inégalité scandaleuse qui sévit au sein du système de soins de santé canadien, a déclaré Dre Catherine Zahn, pdg du Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH). Elle a demandé aux gouvernements fédéral et provinciaux d’accorder une priorité absolue à la santé mentale dans le prochain accord national sur la santé.

« Je suis ravie de savoir que les ministres fédéral et provinciaux de la Santé ont discuté, lorsqu’ils se sont réunis la semaine dernière, des moyens d’améliorer l’accès aux soins de santé mentale pour l’ensemble des Canadiennes et des Canadiens. Mais comme le disait mon grand père, les belles paroles ne valent rien. Pour faire une différence réelle, la santé mentale doit figurer en tête des priorités de tout nouvel accord sur la santé, » a insisté Dre Zahn dans un discours qu’elle a prononcé aujourd’hui à l’occasion d’un déjeuner au Economic Club of Canada. « À moins de faire preuve d’un leadership national audacieux à ce moment historique et opportun, nous laisserons tomber une fois de plus une génération entière de Canadiennes et de Canadiens. Pour combler cette lacune dans notre système de soins de santé, nous demandons une déclaration d’intention claire et puissante ainsi qu’un plan collectif. »

Dr. Catherine Zahn
Dans son discours, Dre Zahn a évoqué trois possibilités d’améliorer les soins de santé mentale à l’échelle du pays dans le cadre d’un nouvel accord sur la santé.

Premièrement, il faut allouer des fonds réservés à la recherche de base et à l’innovation, et ce de manière durable pour permettre aux chercheurs de découvrir les causes biologiques des maladies comme la toxicomanie, la dépression, la schizophrénie, l’autisme et la démence. Ensemble, ces maladies mentales coûtent 51 milliards de dollars par année à l’économie canadienne.

Deuxièmement, pour réduire les temps d’attente au sein du système public de soins de santé mentale, il faut établir, et constamment vérifier, une norme nationale relative à ces délais. Le système de soins de santé mentale est prêt à être assujetti aux mêmes critères que nous imposons au système de soins de santé non-psychiatriques, a souligné Dre Zahn.

Troisièmement, il faut que les gouvernements fédéral et provinciaux lancent une initiative qui prévoit une psychothérapie structurée (thérapie cognitivo-comportementale) et des structures rigoureuses d’évaluation et de responsabilisation, avec pour objectif d’ajouter une telle thérapie à la liste des interventions médicales nécessaires et financées par les fonds publics, et ce dans un délai raisonnable.

« Comment en sommes-nous arrivés à un système de soins de santé financé par les pouvoirs publics qui ne couvre pas les interventions efficaces contre les maladies mentales, alors que nous considérons la santé mentale comme ayant une place centrale dans la santé ? » a demandé Dre Zahn. « L’ensemble disparate de stratégies et de plans d’action n’a pas produit le changement dont nous avons besoin. Si le nouvel accord fédéral-provincial sur la santé échoue dans sa tentative d’inclure des mesures pratiques à l’égard des soins de santé mentale, cela en dira long – un tel échec serait une profonde déception et irait à l’encontre du droit des Canadiens à des soins de santé convenables. Un tel échec briserait également toute promesse d’améliorer la situation. »

-30- 

Pour de plus amples renseignements :

Sean O’Malley
Relations avec les médias, Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)
416 595-6015
media@camh.ca

À propos du Centre de toxicomanie et de santé mentale

Le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) est l’hôpital d’enseignement en soins de santé mentale et en traitement de la toxicomanie le plus important au Canada et un centre de recherche de premier plan au monde dans ces domaines. CAMH intègre les soins cliniques, la recherche, l’éducation, l’élaboration de politiques ainsi que la promotion de la santé pour aider à transformer la vie des personnes touchées par la maladie mentale et la toxicomanie. Affilié à part entière à l’Université de Toronto, CAMH est un Centre de collaboration de l’Organisation panaméricaine de la Santé et l’Organisation mondiale de la Santé. Pour en savoir plus, visitez camh.ca/fr ou suivez @CAMHnews sur Twitter.

Standard téléphonique 416 535-8501
Ligne d’information de CAMH Toronto: 416 595-6111 Sans frais: 1 800 463-6273
Lignes d'aide de ConnexOntario
Complexe
rue Queen
1001, rue Queen O.
Toronto (ON)
M6J 1H4
Pavillon
rue Russell
33, rue Russell
Toronto (ON)
M5S 2S1
Pavillon
rue College
250, rue College
Toronto (ON)
M5T 1R8
Nos 10 bureaux en Ontario